Puisqu’elle était de passage à Rennes, nous avons interviewé l’auteur de S’adapter, avec Morgane et Élise, pour le Journal du Goncourt des lycéens.

1re partie (8’53)

Morgane

  • 1) Qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire ce roman ? Et pourquoi le handicap ? (Du début à 1’54)
  • 2) Le roman commence comme un conte (« Un jour, dans une famille, est né un enfant inadapté ») alors que vous abordez un sujet difficile, le handicap ? Pourquoi un tel contraste ? (de 1’54 à 4’)
  • 3) Pourquoi avoir choisi les pierres comme narrateur ? Est-ce symbolique ? (de 4’ à 5’20)
  • 4) Avez-vous pensé écrire une partie avec le point de vue de l’enfant ? (de 5’20 à 5’36)
  • 5) Pourquoi ne pas avoir choisi d’écrire cette histoire d’un (seul) point de vue interne ? (de 5’36 à 6’54)
  • 5) Pourquoi ne pas avoir nommé les personnages principaux et avoir donné un nom à certains autres personnages (comme les amies de la grand-mère) ? (de 6’54 à fin)

2e partie (5’51’)

Élise

  • 6) A qui vous identifiez-vous le plus ? (Du début à 42’’)
  • 7) Dans S’adapter, vous décrivez le paysage des Cévennes. Quelle importance leur accordez-vous ? (de 42’’ à 2’22)
  • 8) Comment avez-vous réagi lorsque vous avez reçu le prix Fémina ? (de 2’22 à 3’33)
  • 9) Pensez-vous que ce roman permettra d’aborder plus souvent et plus facilement le thème du handicap dans la littérature et dans la société ? (de 3’33 à 4’40)
  • 10) Est-ce que lorsqu’on est soi-même critique littéraire, on est plus exigeant avec sa propre écriture ? (de 4’40 à fin)