Dans sa présentation, la classe de 1re Gestion Administration du lycée, section d’enseignement professionnel Simone Veil à Brive-La-Gaillarde, s’était engagée, motivée, dans la lecture des romans du Goncourt des lycéens. Et maintenant les lycéens et lycéennes tiennent leurs promesses : Sophia et Maholy donnent leurs avis de lecture. Les Impatientes de Djaïli Amadou Amal et Yoga d’Emmanuel Carrère, pour Sophia. Et Saturne de Sarah Chiche pour Maholy, lectrice aussi des Funambules de Mohammed Aïssaoui dans son précédent article.

Sophia

LES IMPATIENTES - Tout d’abord, je tenais à dire que j’ai énormément apprécié ce livre. Lorsqu’on commence à le lire, après on ne veut plus s’arrêter. Il y a beaucoup de suspens. Je répète qu’il est super bien mais il est aussi très énervant sur l’histoire. Ce livre démontre beaucoup l’inégalité des femmes. Il nous explique que dans certains pays, les hommes ont tous les droits sans même que les femmes aient le droit de dire quoi que se soit ! C’est pour cela qu’il peut être très énervant mais ça nous pousse à continuer parce qu’on veut savoir la suite. J’espérais qu’à la fin, tout allait s’arranger, que ce ne serait plus comme ça. Mais non, pour Safira, la polygamie continuera ainsi, elle devra toujours se battre. Ramla, elle, n’a pas eu le choix. Elle a été obligée d’épouser un homme alors qu’elle était déjà amoureuse d’un autre. Elle n’a rien pu dire, seulement en souffrir ! Hindou, la sœur de Ramla, s’est mariée le même jour. Elle a dû se marier avec son cousin. Elle subit des viols conjugaux, puis il se met à la battre. On répète sans cesse à ces trois pauvres jeunes femmes « Patiente », « Munyal ». Elles n’ont aucun droit, elles doivent subir les coups, la polygamie, le mariage forcé. Je conseille beaucoup ce livre, mais il faut savoir prendre sur soi car l’histoire peut réussir vraiment à nous énerver ! J’ai adoré ce livre, même s’il m’a mise en colère ! YOGA - J’ai lu Yoga, mais j’ai sauté beaucoup de pages car ce livre ne m’a pas intéressée. Je l’ai trouvé assez ennuyant et compliqué à lire. L’auteur, raconte (comme une biographie mais c’est un roman) sa pratique du yoga. Il parle beaucoup de dépression, de méditation, de troubles bipolaires. Je n’ai pas aimé ce livre. Sophia

Maholy

SATURNE  - Ce livre s’ouvre en 1977 sur une mauvaise scène, celle de la mort d’un homme de 34 ans dans une chambre d’hôpital. Celle qui raconte l’histoire, c’est sa fille. Dans les jours qui suivent, on ne prend pas la peine de dire au bébé que son papa est mort. En 2019, à Genève, elle croise par hasard une femme qui a connu son père, son oncle et ses grands-parents en Algérie. Elle est troublée. Au retour, elle se laisse absorber par une tache de buée qui grandit sur la vitre du train et d’un coup, elle plonge dans les souvenirs du passé. J’ai pensé que ce livre était bien. Maholy