Est-ce qu’on lit en prison de la même manière qu’on lit en lycée ? Est-ce qu’un lecteur adulte porte le même regard sur ses lectures ? En tout cas, les avis qui suivent viennent compléter les autres avis déjà parus dans le Journal et nous rendent TOUS RICHES DE NOS AVIS DIFFÉRENTS. Continuons de les partager.

Héritage de Miguel Bonnefoy

Un livre simple à lire, avec des personnages attachants. Une belle histoire de la vie d’un homme et de ses descendants. J’ai bien apprécié le parallèle entre le début et la fin. Un livre à recommander pour quelqu’un qui aime les choses simples. (Reynald)

Yoga d’Emmanuel Carrère

Le narrateur, écrivain à succès et journaliste, adepte du yoga et du taï-chi, s’inscrit dans un stage intensif de 3 semaines de yoga dans le Morvan pour s’en inspirer en vue d’écrire un « petit livre souriant et subtil » sur le yoga et le taï-chi. Par de nombreuses digressions, il laisse s’évader ses pensées sur divers sujets, parfois avec noirceur, parfois avec humour. Les descriptions, qu’elles soient de personnages et de situations, sont très simples et précises mais très fortes. Certains passages sont très didactiques, sur les origines de ces pratiques ou sur la littérature, ou des passages philosophiques. On apprend beaucoup de choses sur l’histoire en général et sur la vie de certains personnages et l’origine de certaines pratiques. Beaucoup d’émotions. J’ai pris des notes tout au long de la lecture. Je me suis vraiment reconnu dans le personnage. Un régal de lecture. (Gilles)

L’Anomalie de Hervé Le Tellier

  • Un thriller science-fiction assez prenant avec des personnages forts et différents qui s’entrecroisent tous dans une même journée. La fin m’a un peu laissé sur ma faim, mais laisse la place à une bonne réflexion sur le sens de la vie. (Reynald)
  • La première partie de ce livre, qui pose les premières spécificités des personnages que le lecteur va suivre tout au long du roman, nous immerge dans une ambiance de thriller à l’américaine dans un style assez moderne. La seconde partie, suite à une « anomalie », confronte ces personnages à l’inattendu. Les personnages trop peu développés, l’avalanche de termes et de situations se voulant techniques et profonds en ont fait une lecture pénible pour moi et la magie des premiers chapitres ainsi que la tension construite se sont effondrées. (Ivan)

La chambre des Dupes de Camille Pascal

Je n’ai pas fini le livre (je suis allé jusqu’à la page 300) mais il est très compliqué. Trop descriptif. Ça a été compliqué de rentrer dedans, le vocabulaire est riche et varié. J’ai eu du mal à accrocher parce que ce n’est pas mon style de lecture. C’est un livre historique , donc ça m’a replongé dans les années lycée avec les cours d’histoire. J’ai apprécié la liberté d’expression. En vieux français mais sans censure. Je recommande ce livre aux personnes intéressées par l’histoire mais sans conviction. (Alexandre)

Mes Fous de Jean-Pierre Martin

En lisant ce livre qui nous plonge dans le quotidien des maladies mentales et du ressenti de leur entourage au travers de rencontres avec des personnages hétéroclites, on s’identifie tantôt au narrateur, tantôt aux autres protagonistes. Un style direct et dynamique qui rythme le roman. L’on peut seulement regretter qu’après une lecture fluide, l’empreinte laissée par le roman s’efface aussitôt celui-ci refermé. Le dénouement, bien qu’heureux pour le narrateur, s’apparente à une fuite et laisse le lecteur se questionner sur l’intérêt du chemin parcouru.

Précision orale « tout au long du livre, il emploie des mots forts, il nous prend en otage et au final, il nous abandonne, il les abandonne, il abandonne même sa cause première qui était de les comprendre. Auto-préservation ou lâcheté ?" (Ivan)