Le sujet de Chavirer interroge, interpelle, c’est ce qui ressort de ces quatre confrontations de lectures des secondes 3 du lycée Vincent d’Indy de Privas.

Djyna

Résumé :

Chavirer raconte l’histoire de Cléo, 13 ans une danseuse qui rêve depuis qu’elle est petite malgré son niveau plutôt bas, de devenir danseuse. Grâce à une présentatrice de la fondation de danse « Galatée » qui peut lui donner une chance de devenir Pro, Cléo s’engage dans une relation plutôt malsaine sans le savoir. Après plein d’auditions, de cadeaux, l’approbation de ses parents et des entretiens avec les directeurs de l’entreprise, Cléo vit un moment cocasse avec l’un d’entre eux . Elle est recalée par la suite de ce moment et devient par la suite chercheuse de talents pour la fondation puis en grandissant, elle devient danseuse pour un plateau télé. En ayant donné le nom de filles ayant du potentiel à la fondation, elle devient complice de leur stratégie de recrutement qui par la suite va ressurgir 30 ans plus tard sous la forme d’un réseau de pédophilie. La fondation l’avait sexuellement piégée, elle et plein d’autres filles, dont une de ses amies à qui Cléo avait parlé de la fondation.

Mon avis :

Ce livre est plutôt captivant mais long à lire. Il faut réussir à bien se situer dans l’histoire (l’histoire se passe dans les années 80) et certains passages ne sont pas vraiment en lien avec l’histoire ou pas réellement importants pour le déroulement. Mais c’est un livre qui dénonce et rend un beau soutien moral aux victimes de ce genre de tragédie.

Mes citations : « Elle s’imaginait tout leur dire mais ce ‘’tout’’ ils le connaissaient déjà » « Rien de tout cela ne lui coûtait, au contraire ces renoncements la purifiaient » « Un chien qui finit par savoir cherche sans savoir comment il le sait » (C’est une métaphore ultra touchante parlant de Cléo)

Flavie

J’ai adoré ce livre. Dès les premières pages, on s’accroche à l’histoire et j’ai (personnellement) ressenti de l’empathie pour Cléo. Je pense que le sujet de ce récit permet et contribue à un certain « attachement ». Je n’avais qu’une envie, c’était d’arriver à la fin du livre pour connaitre enfin la « chute » du roman qui met par contre du temps à arriver.

Mes citations : « Avant de s’endormir, Cléo avait humé Opium par petites inspirations, nuage de fumée sucrée. » J’ai plutôt aimé ce passage, cette citation car je l’ai trouvée en partie belle mais aussi et surtout car elle m’a fait penser à une autre citation de Ash Kidd qui est « boire l’amour comme Opium ». J’aime beaucoup cette citation et elle, je la trouve plutôt poétique et belle.

Chiara :

résumé :

Cléo, passionnée de modern jazz, fait la rencontre de Cathy. Cathy aveugle Cléo en lui promettant une bourse, un futur professionnel, en l’emmenant au restaurant et en lui offrant des cadeaux. Mais Cathy est en fait à la tête d’une agence pédophile qui recrute des jeunes filles pour ensuite abuser d’elles. Cléo fut ensuite complice de ce réseau en recrutant d’autres filles de son collège. Plus tard cette histoire resurgit dans la vie de Cléo qui essaye d’oublier son passé, en vain.

Avis :

J’ai beaucoup aimé ce livre. Il parle de faits réels et cela nous permet d’encore plus réfléchir sur ce livre et l’histoire de ce livre. Les chapitres sont très courts, du coup on rentre encore plus dans le livre car on n’a pas le temps de s’ennuyer. Le livre est très bien car il montre à quel point il est difficile d’oublier son passé et qu’il est parfois très difficile de se pardonner soi-même. J’ai également beaucoup aimé la fin du livre qui finit sur une belle image des deux femmes face à face se tenant la main.

Citations : « Si nous n’étions pardonnés … nous serions condamnés à errer sans force et sans but, chacun dans les ténèbres de son cœur solitaire » « Aujourd’hui à cette table personne n’était bon ou mauvais : si on pensait avoir commis une faute, aucune n’était irréparable, et si on avait la conscience tranquille, peut-être n’avions-nous pas suffisamment réfléchi. » « Ce qu’elle avait était une peine multipliée par une autre ; des mensonges multipliés par d’autres. Une honte qui en dissimulait une autre. La honte de s’être laissée faire et la honte de ne pas avoir su se détendre pour se laisser faire. » « L’amour, est-ce que ça ressemblait à ce débordement , ce grand n’importe quoi de vertiges et de sourire, ce désir de bloquer le présent sur pause ? »

Louna

Mon résumé :

Cléo va réaliser son rêve, de faire de la danse en se faisant offrir une bourse par une femme. Mais c’est une arnaque, comme une sorte de secte où des jeunes filles sont victimes de viols. Mais il n’y a pas que Cléo, plein de jeunes filles comme elle qui voulaient réaliser leur rêve mais se sont fait violer ou des choses comme ça.

Mon avis : J’ai bien aimé, car on se prend facilement au livre mais il est difficile, car il faut se situer dans le temps. Je pense que pour les personnes qui se sont déjà fait violer ou des choses du style il est là pour aider à se pardonner.

Mes citations : ’’le chômage c’est la misère, le travail c’est l’exploitation. Le travail est à la vie ce que le pétrole est à la mer’’