Les Rencontres nationales, point final de chaque édition du Prix Goncourt des Lycéens, sont un moment important du prix, porteur d’échanges et d’expériences. Elles auraient dû avoir lieu cette année en décembre mais elles ont été reportées en raison de la crise sanitaire liée à la Covid 19.

Djaïli Amadou Amal @Patrice Normand / Bruit de Lire

L’événement des Rencontres nationales Goncourt des lycéens aura lieu finalement le vendredi 26 mars à Rennes. La salle du 4 bis cours des Alliés, près de la station de métro Charles de Gaulle, les accueillera.

Djaïli Amadou Amal, lauréate du Goncourt des lycéens grâce à son roman Les impatientes, répondra de 14 h à 16 h aux questions des lycéens. Elle sera accompagnée de son éditrice, Emmanuelle Collas, qui sera, elle aussi, interrogée par les lycéens.

Les impatientes - Djaïli Amadou Amal @Patrice Normand / Bruit de Lire

Au total, ce sont 11 lycéens qui seront bien présents à Rennes. Ils sont soit délégués par leur classe qui devait participer aux Rencontres nationales de Rennes en décembre soit membres du jury national.

11 des 13 classes initialement prévues pour les Rencontres nationales pourront suivre les échanges en visioconférence depuis leur établissement et ils auront la possibilité de poser des questions via un tchat.

Les 56 classes qui ont constitué le jury ont été informées et auront la possibilité de se connecter à la visioconférence en direct.

L’ensemble de la rencontre sera filmé puis mis à la disposition de toutes les classes par la suite.

Par ailleurs, au cours du mois d’avril, les 11 classes qui ont souhaité poursuivre les Rencontres nationales recevront dans leur établissement un des écrivains de la sélection Goncourt. Pour rappel, lors de cette édition 2020, 14 auteurs concouraient pour être le lauréat. Les lycéens pourront ainsi rencontrer un des 13 autres auteurs et ils pourront, en fonction de leurs demandes, avoir aussi une visioconférence avec un autre écrivain.

L’association Bruit de Lire organise l’opération grâce aux subventions qu’elle reçoit du ministère de l’Éducation, du rectorat de Rennes, de la ville de Rennes, de la région Bretagne et de la DRAC Bretagne.

Djaïli Amadou Amal @leprogrès