Quatre lecteurs, quatre avis différents. Ylan, Elmi, Zana, Ulric les secondes 3 du lycée Vincent d’Indy à Privas retiennent du roman Un crime sans importance d’Irène Frain des moments variés.

Ylan :

Mon résumé :

L’auteure nous raconte sa vie qui l’a choquée. Elle nous parle de sa sœur Denise qui vivait dans une petite rue à côté d’une forêt. Un jour sa sœur s’est fait agresser par un homme dont on ne connait pas l’identité. Irene durant tout le récit cherche à trouver l’auteur de cet acte. Elle nous emmène ainsi dans ses tourments et ses problèmes .

Mon avis :

Ce livre je l’ai bien aimé ; il est prenant mais très décevant à la fin car on ne parvient pas à savoir la chose que l’on attend depuis le début du récit.

Elmi :

Mon résumé :

L’auteure nous raconte une partie de sa vie qui l’a bouleversée. Elle nous parle de sa sœur aînée, Denise, qui vivait au fond d’une impasse d’une petite ville, dans une petite maison. Un samedi de septembre, il faisait beau, chaud. « Il » s’est introduit dans son jardin, et a frappé. Plus d’un an après, aucun coupable trouvé et aucun rapport de l’affaire n’a été rendu. Irène tente de savoir la vérité et nous entraîne dans ses tourments, et toutes les difficultés qu’elle a rencontrées, afin de sortir l’affaire du silence, afin de comprendre et de rendre justice.

Mon avis :

J’ai plutôt aimé ce livre, car l’auteure nous emmène avec elle, et on se sent très concerné par ce qu’elle ressent. On peut sentir très fort ses émotions (douleur, chagrin). Son récit du meurtre et la partie sur son enfance avec sa sœur peuvent être émouvantes.

Zana

Cette œuvre est un roman autobiographique qui raconte l’histoire d’une femme de 78 ans , cette femme était sa sœur. Et bien malheureusement elle va décéder après une agression assez barbare, elle va passer 7 jours dans le coma avant de décéder. Cette affaire est vraie, elle a été injustement négligée, oubliée, gelée par la police. Je trouve ce livre plein de réalité, on y ressent les émotions que l’auteur a voulu faire passer, on ressent la tristesse et la confusion de certains personnages.

Phrases qui m’ont marquée : « Le pays peuplé de muets » « A des mois de distance cette période est devenue nébuleuse »

Ulric

Je l’ai lu en 3 semaines. L’ Auteur du texte, Irène Frain, revient sur l’assassinat brutal de sa sœur de 79 ans, Denise, quatorze mois après les faits. Au moment où sa sœur prend la plume, la justice n’a pas avancé pour trouver et juger le criminel de cet assassinat.

Mon avis :

Tout d’abord j’ai analysé dans certains passages le regard porté sur la tristesse , ensuite j’ai souvent été déçu par certains passages qui parlaient en majorité des femmes maltraitées et pour finir ce livre était globalement bien et j’en suis satisfait. Mes citations : « la vie puissante, recommence d’exiger son droit au plaisir, la vie têtue. »