Victoria, du lycée Charles et Adrien DUPUY, au Puy en Velay, partage son avis sur le livre l’Anomalie, un livre, dit-elle, qui n’est pas à la hauteur de ses espérances !

Il y a quelques années, j’avais entendu parler de l’idée de lecteur actif et lecteur passif. Je vous explique avec un exemple assez parlant : un livre romantique. Le lecteur actif ne sera pas emporté facilement dans le roman et y remarquera tous les clichés d’une comédie romantique. Le lecteur passif, lui, sera facilement emporté par la lecture et bien que certains puissent y voir des clichés, il remarquera aussi, et surtout, chaque côté positif de ce roman et valorisera ce qui l’a emporté.

Maintenant, je vais vous parler de moi ! L’Anomalie a plu à certaines personnes autour de moi et est devenu le chouchou de certaines de mes connaissances. Le problème ? Je n’avais pas lu le livre et on m’en parlait comme LE livre du prix Goncourt des lycéens. Alors, autant vous dire que lorsque je commençais cette lecture, j’attendais beaucoup du roman. La première partie, dans laquelle nous avons, en quelque sorte, une nouvelle à chaque chapitre, une histoire différente avec à la fin un retournement de situation, j’ai plutôt bien aimé. Pourtant, la deuxième partie m’a paru fade et là, j’ai commencé à être une lectrice active sans aucune pitié. Ce qui a eu pour conséquence une haine de plusieurs jours envers ce livre et une certaine frustration… Mon petit ange me disait que le livre n’était pas si mauvais qu’il contenait de bonnes idées. Mon petit diable, par contre, me rappelait chaque détail qui m’avait agacée.

Ce qui m’a permis de me calmer, c’est la rencontre avec l’auteur. Il était gentil, calme, avec de la culture pop (j’aurais dû m’en douter vu certains personnages du livre !) Eh bien, je ne démentirai que j’ai trouvé certains passages maladroits, comme par exemple dans la partie 2, où je ne comprends pas vraiment pourquoi avoir éparpillé autant d’idées dans chaque chapitre (idée scientifique, politique, religieuse, philosophique…) et ne pas au contraire avoir créé des personnages et leur avoir permis de se confronter, voire de s’affronter, dans le hangar. Je peux tout de même reconnaître que c’est un livre de qualité qui mérite sa place dans ce prix.

Leçon du jour : n’écoutez ni vos amies, ni les voix dans votre tête !

Victoria