J’ai choisi le livre LES FUNAMBULES comme première lecture du Goncourt car l’idée des témoignages anonymes m’intéressait beaucoup. Les récits sont variés et très touchants par leur réalisme.

Toutefois, j’ai trouvé le style littéraire un peu simple et peu personnel en raison de la forme presque documentaire du roman. Il y a beaucoup de descriptions sur le fonctionnement des associations, ce qui est instructif mais qui casse aussi le rythme de l’ouvrage .

De plus, j’ai trouvé regrettable que l’histoire soit centrée sur l’aventure amoureuse du narrateur personnage avec Nadia. Cela forme un décalage entre les thèmes sérieux de précarité, du pouvoir des mots et de l’immigration, et cette histoire superficielle, enfantine est non aboutie …

Néanmoins, j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir ce livre qui donne la parole à ceux qui gardent le silence, à ces bénévoles agissant dans l’ombre, à toutes ces personnes vulnérables et invisibles qui luttent chaque jour. Ces funambules renvoient une formidable leçon d’humanité et de courage.

Lou du lycée Albert Schweitzer, Le Raincy.