Que dira-t-on de nous, dans 50 ans ? Quel héritage aurons-nous laissé derrière nous ?

En 2070, quand on demandera à l’Historiographe du royaume de raconter cette année 2020, présentera-t-il celle-ci comme l’anomalie du siècle ?

Qu’en retiendra-t-il donc ?

le livre masqué

Sans doute commencera-t-il par parler ce ce virus mystérieux, pourtant pas venu de Saturne ni de Dieu, ou de son fils, l’Enfant céleste, qui s’était cru si fier.

Il évoquera cette si curieuse période de confinement, coincés que nous étions dans la chambre des dupes, obligés de pratiquer du yoga ou un autre sport de salon, puisque nous ne pouvions plus sortir.

Puis il décrira les funambules, cas contacts en équilibre sur le fil du coronavirus, qui le frôlent et se font tester, en pensant ne jamais l’attraper, voyant sans doute en lui un crime sans importance. „Ils n’en mouraient pas tous, mais tous étaient frappés“ sera-t-il alors tenté d’écrire.

Ensuite viendront les impatientes, toutes ces personnes qui voudraient vite tourner la page, passer à autre chose, et prendre comme exemple Thésée, sa vie nouvelle, rêvant de sortir du labyrinthe des pensées moroses. Là où mes fous s’entassent encore, prêts à chavirer, mais tout en espérant une issue incertaine.

Et c’est alors, seulement, que surgira une éclaircie. Car en poursuivant ses recherches, notre historiographe tombera fortuitement sur un site extraordinaire, par l‘intermédiaire duquel se rassemble la Société des Belles Personnes …

Son adresse ? Nous la connaissons tous : https://goncourt-lyceens.ac-rennes.fr/

Ce qu’on y trouve ? Des classes remplies d’allégresse et d’enthousiasme qui se présentent de façon originale (https://goncourt-lyceens.ac-rennes.fr/spip.php?rubrique121), font preuve d’une grande créativité (https://goncourt-lyceens.ac-rennes.fr/spip.php?rubrique133), s’intéressent à des écrivains (https://goncourt-lyceens.ac-rennes.fr/spip.php?rubrique139) et même à leurs éditeurs (https://goncourt-lyceens.ac-rennes.fr/spip.php?rubrique152), se laissent envahir par les livres (https://goncourt-lyceens.ac-rennes.fr/spip.php?rubrique143) y prennent goût, et partagent leurs avis sur ces lectures (https://goncourt-lyceens.ac-rennes.fr/spip.php?rubrique146).

Mais en voilà, un bon virus ! Celui de la lecture !!!

Celui-là, on peut l’attraper sans risque, le transmettre avec plaisir, le partager avec tous. Et, même si l’on peut se sentir encore un peu confiné le temps d’une lecture, celle-ci finit par nous ouvrir au monde, nous aide à nous rapprocher des autres, à mieux les atteindre, à mieux les comprendre.

Grâce à la lecture, on peut voyager, on peut s’évader, tout en restant chez soi, et même à l’heure du couvre-feu !…

Oui, décidément, le virus de la lecture est bien le seul que nous vous recommandons d’attraper ;-)

Le Journal reste en activité durant ces deux semaines de vacances : vous pouvez donc toujours continuer à nous envoyer vos contributions au jdgl2020 chez ac-rennes.fr.

Alors BONNES VACANCES, mais aussi BONNES LECTURES.

Le comité de rédaction du JdGdL 2020.