Jean-Pierre Martin est né le 9 mars 1948 à Nantes.

Jean-Pierre Martin

Après des études secondaires au lycée Jules Verne à Nantes, il est interne en hypokhâgne (classe préparatoire littéraire) à Paris au lycée Louis-le-Grand, et termine une licence de philosophie à la Sorbonne en septembre 1968. Il rejoint la Gauche prolétarienne en 1969, et travaille en usine pendant quatre ans. Pendant une dizaine d’années, il exerce divers métiers : chantiers, artisanat, fabrication et vente sur les marchés de ceintures de cuir et de sabots suédois (d’où le titre d’un récit publié chez Fayard en 2004, Sabots suédois).

Aujourd’hui, il est auteur, essayiste, professeur de littérature contemporaine à l’université Lumière Lyon 2, membre de l’institut universitaire de France ainsi que membre du comité de rédaction des Temps modernes. Il a publié une vingtaine de livres dans des registres divers, parmi lesquels : une biographie de Michaux, des romans (Le laminoir en 1995, Sabots suédois en 2004, Les liaisons ferroviaires en 2013, La nouvelle surprise de l’amour en 2016), des essais (Le Livre des hontes en 2006, Éloge de l’apostat en 2010), deux récits dans la collection « L’un et l’autre » chez Gallimard : Queneau losophe (2011) et L’autre vie d’Orwell (2013), Real Book, autopianographie ( 2019), La curiosité, une raison de vivre(Autrement, « Les grands mots », 2019) et Lettre sur l’amitié « Le Chemin » 2020.

Il est lauréat de la bourse Cioran en 2019 avec La curiosité, une raison de vivre. Son livre Mes fous publié cet été a été sélectionné pour participer au prix Goncourt des lycéens.

Mes fous

Par Absatou