Clara Dupont-Monod est née le 7 octobre 1973 à Paris. Elle est devenue le 25 novembre 2021 la lauréate du Prix Goncourt Des Lycéens 2021 !

Clara Dupont-Monod débute sa carrière de journaliste au magazine de loisirs Cosmopolitan. Peu de temps après, elle devient reporter à Marianne (magazine d’actualité) et en devient rédactrice en chef des pages Culture en 2007. Elle débute ensuite son travail à la radio (en 2009) et rejoint rapidement la radio France Inter, dès 2011. En 2021, elle travaille toujours pour cette radio. Elle anime notamment des chroniques littéraires.

 

Clara Dupont-Monod pendant une chronique
Présentation de Clara Dupont-Monod sur France Inter

 

Liste des Romans écrits par Clara dupont-Monod

En 1998, elle publie son premier texte, Eova Luciole (B. Grasset). Suivent ensuite La Folie du roi Marc (B. Grasset) en 2000 et Histoire d’une prostituée (B. Grasset) en 2003. En 2007, son quatrième roman, La Passion selon Juette (B. Grasset), est publié. Elle y décrit le combat d’une femme du XIIe siècle qui refuse les diktats d’un monde où les femmes n’ont pas leur mot à dire face à une Église toute-puissante. Ce roman obtient le prix Laurent-Bonelli Virgin-Lire et il reste jusqu’à la dernière liste du prix Goncourt 2007.

Elle publie ensuite en 2008 en collaboration avec l’auteure Catherine Guetta Bains de nuit (Fayard) puis, en 2011, Nestor rend les armes (Sabine Wespieser éditeur), un texte sur un homme obèse. Ce roman est retenu sur la première liste du prix Fémina.

En 2014 puis en 2018, sortent deux nouveaux livres Le Roi disait que j’étais diable (Grasset & Fasquelle) et La Révolte (Stock).

C’est en 2021 que Stock publie son neuvième ouvrage, S’adapter.

 

S’adapter

S’adapter est un roman parfaitement écrit qui raconte une histoire terriblement humaine, celle d’une fratrie (l’aîné et la cadette), bouleversée par l’arrivée d’un enfant handicapé. Une histoire particulièrement touchante que de nombreuses familles ont déjà vécue, chacune à leur manière.

 

Voici le lodiciquarte de ce très bel ouvrage disponible sur le site de son éditeur.

C’est l’histoire d’un enfant aux yeux noirs qui flottent, et s’échappent dans le vague, un enfant toujours allongé, aux joues douces et rebondies, aux jambes translucides et veinées de bleu, au filet de voix haut, aux pieds recourbés et au palais creux, un bébé éternel, un enfant inadapté qui trace une frontière invisible entre sa famille et les autres. C’est l’histoire de sa place dans la maison cévenole où il naît, au milieu de la nature puissante et des montagnes protectrices ; de sa place dans la fratrie et dans les enfances bouleversées. Celle de l’aîné qui fusionne avec l’enfant, qui, joue contre joue, attentionné et presque siamois, s’y attache, s’y abandonne et s’y perd. Celle de la cadette, en qui s’implante le dégoût et la colère, le rejet de l’enfant qui aspire la joie de ses parents et l’énergie de l’aîné. Celle du petit dernier qui vit dans l’ombre des fantômes familiaux tout en portant la renaissance d’un présent hors de la mémoire.

Comme dans un conte, les pierres de la cour témoignent. Comme dans les contes, la force vient des enfants, de l’amour fou de l’aîné qui protège, de la cadette révoltée qui rejettera le chagrin pour sauver la famille à la dérive. Du dernier qui saura réconcilier les histoires.

La naissance d’un enfant handicapé racontée par sa fratrie.

Un livre magnifique et lumineux.