Quel conseil le roman de Patrice Franceschi donnerait-il à un futur lecteur ? Une élève du Lycée Simone Veil de Liffré (Ille-et-Vilaine, 35) imagine son message :

Je suis un roman qui raconte une histoire vraie. Mes personnages principaux sont des héroïnes de guerre. Je suis émouvant et plein d’anecdotes à propos de mes personnages. Ma narratrice est une incroyable journaliste australienne qui a parcouru des territoires hostiles au péril de la vie de ses compagnons de voyage et de la sienne, mais qui n’a baissé les bras devant rien ni personne. Des personnes sont mortes pour que je puisse raconter l’histoire de ces deux femmes et de leurs aventures aussi émouvantes que funestes. Vous avez le droit d’être énervé ou triste devant certaines de mes pages, mais ne renoncez pas à me lire, car même si je suis lent dans certains passages, vous ne regretterez pas de m’avoir lu, pour en savoir plus sur la mort de ces deux femmes, véritables héroïnes d’une guerre juste. (Texte de Chloé)